Pourquoi avoir choisi de réaliser des raisins ?

Tout simplement par passion de la vigne.

Dès mon plus jeune âge, les vendanges familiales étaient le rendez-vous incontournable du début de l’automne. Sous le regard de mon pépé patriarche, chacun oeuvrait à ses tâches. Moi, du haut de mes 6 ans, j’étais impatient  de rentrer en scène, je regardais amusé le ballet de ses drôles de vendangeurs. Le pressoir solidement installé, les oncles et tantes harnachés de leur hottes s’essoufflaient à les vider dans mon aire de jeu favori. Je sautais , je marchais, je riais, tout mon corps se recouvrait de la magie du raisin, doux moments d’insouciance...

Sous la puissance de mes pieds et surtout aidé par le mécanisme du pressoir, le jus coulait dans les barriques et parfumait ainsi ma cour de récréation. Le nectar noir deviendra oberlin ou baco….Doux moments d’insouciance.

Aujourd’hui, toujours passionné par la vigne, je ne vais plus jouer dans les pressoirs, j’ai grandi !

Domicilié sur Angers, n’étant pas œnologue et n’ayant pas les moyens financiers pour acquérir un domaine, il m’est plus « simple » de produire des raisins au pastel que de les choyer au gré de la météo.

Comme le vigneron, je récolte et vinifie mes raisins pour percevoir et concevoir, du bout de mes pastels, mes arômes de couleurs. Soucieux d’une harmonie visuelle,  j’opère un assemblage de  formes et de traits. De celui-ci naîtra ma première cuvée.

La mise en rétine se fera alors librement à votre première vision.

Pour ma toute première exposition, mes premiers millésimes viennent de sortir.

 A vous de les déguster sans modération J